Seicento

Auteur(s) Réunion des musées nationaux (France) (Editeur scientifique) ;Milan (Italie.) Settore cultura e spettacolo (Editeur scientifique)
Titre(s) Seicento [Texte imprimé] : le siècle de Caravage dans les collections françaises : exposition, Galeries nationales du Grand Palais, Paris, 11 octobre 1988-2 janvier 1989, Palazzo Reale, Milan, mars-avril 1989 / organisée par la Réunion des musées nationaux et la commune de Milan, Settore cultura.
Editeur(s) Paris : Ed. de la Réunion des musées nationaux, 1988 (Paris : Impr. Marchand).
Résumé Cette exposition réalisée, à Paris, grâce à l’association de la Réunion des musées nationaux et du Groupe Fiat, a été organisée en collaboration avec la Direzione Civiche Raccolte d’Arte de Milan qui présentera ultérieurement l’exposition au Palazzo Reale, Milan. Entre les deux siècles glorieux de la peinture italienne, celui de la Renaissance et celui de Tiepolo, le siècle de Caravage, moins connu, fait encore l’objet d’une véritable redécouverte en Italie où chaque ville, de Milan à Naples, a eu à coeur de se pencher sur les richesses de son propre passé. La France qui possède, elle aussi, un magnifique patrimoine pictural de cette époque, symbole pour des générations de l’idéal classique, lui consacre aujourd’hui une importante exposition. Les cent—soixante—dix tableaux de l’Ecole italienne du Seicento retenus parmi les quelque 1800 peintures répertoriées attestent la richesse et la variété des collections des musées de province, dans lesquels ils ont été essentiellement choisis : les collections parisiennes, jugées facilement accessibles, ont été volontairement écartées de cette exposition, à l’exception des cinq tableaux du Louvre, provenant de la galerie La Vrillière, qui seront réunis aux cinq autres oeuvres du même décor dispersées à Marseille, Caen, Lyon, Nancy et Lille, et ce, pour la première fois depuis leur confiscation à l’époque de la Révolution. Magistralement mises en scène par Pier-Luigi Pizzi, ces oeuvres exceptionnellement présentées sur fond de musique baroque, illustrent la prodigieuse évolution de la peinture italienne de la fin du Maniérisme au triomphe du Baroque, des Carrache et de Caravage à Baciccio. Les trois Carrache renouent, en effet, dès 1584 à Bologne avec les grands modèles de la première Renaissance (Raphaél, Michel-Ange, Corrège, Véronèse) et retrouvent l’Antique, en gardant néanmoins un sens aigu de l’observation directe et naturelle de la réalité. Si on admet généralement que le XVIIe s. commence en France avec le retour d’Italie de Simon Vouet, en 1627, il faut reconnaître qu’à cette date, en Italie, toutes les solutions plastiques du Baroque étaient déjà inventées; elles seront exploitées au moins jusque vers 1760. Le caravagisme, en tant que mouvement ou adhésion directe à des motifs stylistiques et iconographiques ne dura pas longtemps : à Rome il ne dépassa pas 1630, mais se prolongea avec des métamorphoses diverses particulièrement à Naples et en Italie méridionale avec la composante du naturalisme puissant de l’Espagnol Ribera et de sa touche empâtée. L’exposition présente également quelques oeuvres d’artistes étrangers qui ont contribué à faire profondément évoluer la peinture italienne du Seicento ; ainsi l’Allemand Johann Liss, qui, à partir de sa formation nordique et de la révélation de la lumière qu’opère en lui la découverte de Véronèse, infléchit radicalement le cours de la peinture vénitienne, la conduisant vers une explosion baroque et sensuelle de la ligne et de la couleur, (Moïse sauvé des eaux) ; Ribera, quant à lui, ne pouvait, être dissocié de l’Ecole napolitaine qui se reconnaîtra désormais dans son expressionnisme dramatique et sa vision exacerbée de la réalité: il figure ici à travers deux oeuvres de son atelier, le Martyre de saint Sébastien et le Martyre de saint Barthélemy. Les Français, en revanche, ont délibérement été écartés de l’exposition, excepté Poussin représenté par un tableau de la galerie La Vrillière, Camille et le Maître d’école de Faleries, peint à Rome en 1637. Le creuset international qu’a symbolisé la ville, au XVIIème siècle, est évoqué par la confrontation de cette oeuvre de Poussin, du Portrait d’homme du Flamand Jacob Ferdinand Voet, d’une scène de genre du Danois Eberhard Keil, italianisé en Monsu Bernardo, Jeune homme et vieille femme à la fontaine et de deux natures mortes, le Printemps de Tamm et Gaulli, et l’Automne de Berentz et Brandi. L’exposition témoigne, en outre, de l’évolution du goût des amateurs français qui, au fil des siècles, privilégièrent tour & tour les différentes écoles du Seicento et rappelle aussi les différents modes de constitution des collections du XVIIe au XXe s. : Mécénat royal de Marie de Médicis, d’Anne d’Autriche, de Louis XIV et Louis XV, achats d’amateurs éclairés (La Vrillière au XVIIe s., Carignan et Breteuil au XVIIIe s., Fabre Cacault, Granet et Fesch au XIXe s.), sans oublier les saisies napoléoniennes redistribuées dans les musées pour en constituer le noyau initial, ou encore les acquisitions avisées de quelques musées depuis la dernière guerre. Quatre grands ensembles sont ainsi exceptionnellement présentés : Le Cabinet des Muses peint par Baglione et réuni par Marie de Médicis dans son palais du Luxembourg, l’ensemble des tableaux bolonais de Louis XIV avec les peintures de l’Albane, Dominiquin et Reni, la spectaculaire confrontation de dix grands tableaux d’autel de Carrache, Preti et Lanfranco, la réunion, enfin, des dix chefs-d’oeuvre de la galerie La Vrillière, première galerie à l’italienne de Paris, reconstituée par Pier—Luigi Pizai dans un espace qui s’inspire du décor intérieur d’origine et en reprend les proportions. La réunion au Grand Palais de ces oeuvres insignes, si elle n’a pas pour vocation de dresser un panorama exhaustif de la peinture du Seicento permet assurément d’apprécier la richesse et la réalité des collections françaises qui illustrent les moments décisifs de l’histoire du XVIIème siècle italien.
Notes Bibliogr. p. 400-417.
Sujet(s) Caravage, Le (1571-1610) : Expositions
Peinture ** Italie ** 17e siècle ** Catalogues d'exposition
Indice(s) 759.509 03275
[Exposition. Paris. Grand Palais. 1988. 1989][Exposition. Milan. Palazzo Reale. 1989]
Lien https://images-eu.ssl-images-amazon.com/images/I/51nIMdkqAoL._SR600%2C315_PIWhiteStrip%2CBottomLeft%2C0%2C35_SCLZZZZZZZ_.jpg
Ajouter au panier Ajouter à une liste

Exemplaires

Exemplaires : Seicento
Titre Réserver Bibliothèque Nouveauté Localisation Cote Support Situation Date retour Utilisation
Seicento
Réserver
NeversNPôleArt759.5 SEILivreÀ l'équipementPrêt normal

Description

Note

Commentaires

Tags

Extraits musicaux

Table des matières

Biographie

Extrait

Vidéos

COM_OPAC_AUTRES

Ceux qui ont emprunté