Aller au contenu Aller à la recherche Aller au menu principal

Ressources documentaires

 

 

Journaux Nivernais

Ce catalogue, élaboré par M. Guy Thuillier, est conçu comme un guide de lecture : il comprend une chronologie, des notices sur les journaux, une fortune critique et des orientations de recherche.

La presse a joué un rôle important dans la formation de l'opinion publique provinciale : la diffusion de l'instruction, la multiplication des journaux partisans à partir de 1870, la loi sur la liberté de la presse du 29 juillet 1881, ont rendu possible l'existence d'une vie politique locale. Mais il ne faut pas oublier qu'étudier la presse permet également  de toucher des domaines multiples : l'histoire du droit (liberté de la presse), l'histoire sociale (diffusion du journal, lectorats), l'histoire littéraire (les feuilletons, les poèmes locaux, les textes des journalistes), mais surtout l'histoire du quotidien. La presse provinciale est attachée aux faits locaux, aux choses ordinaires de la vie touchant les « petites gens », les comptes-rendus des affaires judiciaires, les annonces légales donnent de véritables « archives » , données permettant d'analyser les mœurs et les coutumes de la population.

Le Nivernais a eu quelques journalistes de talent que le catalogue permet de découvrir : Bias Parent, Claude Tillier, qui a fondé le journalisme politique dans notre province, Antony Duvivier...

La Révolution vit apparaître le premier journal imprimé à Nevers en octobre 1790. La préparation de l'exposition a permis de retrouver dans le fonds Sonnié-Moret de la Société Scientifique de Clamecy un prospectus et un numéro daté du 16 février 1791. C'était un journal très combatif, rédigé par un « homme de loi », un jacobin, nommé J.-A.-M. Fion, qui portait des attaques virulentes à la noblesse. Il sera d'ailleurs accusateur public en 1793 pour le tribunal révolutionnaire. « On s'abonne chez Madame Veuve Le Febvre, imprimeur à Nevers » et le prospectus, daté d'octobre 1790, annonce que le journal paraîtra « le samedi de chaque semaine à compter du 9 octobre 1790 » et comprendra 4 pages format in-4°. Nous ne savons pas quand le journal cessa de paraître.

Ce fut l'ancien curé de Rix, Bias Parent, proche de Fouché, qui créa le journalisme politique à Nevers en l'an V (1797) en publiant Le Questionneur (la Bibliothèque Nationale possède la seule collection connue) et le Journal de la Nièvre, véritable outil politique pour stimuler les cercles constitutionnels qui se mettaient en place. Les Archives nationales possèdent une collection unique qui va du 15 frimaire an VI (5 décembre 1797) au 10 germinal an VI (12 avril 1798).

Le catalogue aborde également la création du Paris-Centre. Des notables fondent le journal Paris-Centre dont le conseil d'administration est présidé par le marquis de Tracy. Ce quotidien de six pages, diffusé le matin, va mener jusqu'en 1940 un combat contre l'opposition de gauche, défendant l'ordre établi, mais donnant parfaitement les informations parisiennes et locales : ses tirages importants en font le premier journal nivernais. La bibliothèque présente à l'exposition des documents inédits de Paul Meunier, administrateur du journal de 1908 à 1919. Ces pièces ont été acquises en décembre 2008. Elles comprennent notamment le rapport de la deuxième assemblée générale constitutive du 31 octobre 1908 au cours de laquelle le titre de Paris-Centre fut définitivement adopté et dont le siège est fixé à Nevers, au numéro 3, rue du Chemin de fer, dans les locaux actuels du Journal du Centre.